Roulette du sexe

Tous font le même constat : un phénomène effrayant pour une jeunesse inconsciente. La personne porteuse du VIH peut transmettre le virus à ses partenaires de la soirée et ainsi le répandre.

Et c’est sur cet aspect que tous les médias insistent fortement. Les personnes séropositives sont parfois sous traitement, et par conséquent non contaminantes, comme l’explique la radio Equinox : Il s’agit d’un outil de prévention contre le VIH, pas autorisé en Espagne.

Libre à vous ensuite d’engager la conversation ou pas.

Si la personne en face de vous ne vous plaît pas, pas de soucis, le bouton «Next» vous permet de la zapper en vous proposant instantanément quelqu’un d’autre.

Un principe tout bête qui vous permet de partager et multiplier des moments drôles et privilégiés avec quelqu’un que vous ne connaissez pas.

Il n’est pas rare sur le site de voir des gens se déguiser ou chanter pour se présenter.

Un phénomène qui prendrait de l’ampleur à Barcelone et serait dangereux.

Mais est-ce un vrai problème de société, ou juste une rumeur qui prend de l’ampleur ? « Phénomène inquiétant » ou encore « soirées effrayantes ».

Mais l’emballement médiatique est un peu extrême, pour une pratique qui n’est pas aussi « inquiétante » et « effrayante » comme certains médias ont pu le dire.Vous consultez ce site à titre personnel sans impliquer de quelque manière que ce soit une société privée ou un organisme public.Vous déclarez également n'être choqué par aucun type de sexualité.Les propos d’un témoin, un patient de 22 ans à l’Hospital Clínico y Provincial de Barcelona, ont été notamment déformés lors de leur retransmission.Il aurait participé à l’une de ces « roulettes sexuelles » en précisant qu’il s’agissait bien d’un phénomène existant, et qui prend de l’ampleur.